Les études et influences d’Arman en tant que plasticien, peintre et sculpteur

peintre

Publié le : 07 juin 20236 mins de lecture

Arman est célèbre pour ses sculptures et ses assemblages qui mettent en valeur des objets du quotidien. Il est notamment connu pour ses accumulations d’objets, telles que ses « accumulations » de violons, de montres ou de coquillages. Ses œuvres sont souvent empreintes de symbolisme et suscitent une réflexion sur la société de consommation et la relation entre l’art et les objets du quotidien.

La Galerie estades.com présente une sélection des œuvres d’Arman, permettant ainsi aux visiteurs d’admirer son talent et sa contribution unique à l’art figuratif. Ses créations innovantes et sa capacité à transformer des objets ordinaires en œuvres d’art fascinantes en font l’un des artistes majeurs de notre époque.

Premières influences d’Arman dans l’art

Armand Pierre Fernandez, plus connu sous le nom d’Arman, est né en 1928 à Nice. Il a commencé à s’intéresser à l’art très jeune, grâce à l’influence de son père, qui était collectionneur. À l’âge de 12 ans, il commence à suivre des cours de dessin auprès de l’artiste et designer Louis Nallard.

Arman a été influencé par le mouvement surréaliste, qui était en plein essor à l’époque. Il a été fasciné par la manière dont les artistes surréalistes utilisaient l’inconscient et le rêve dans leur travail.

Études et débuts d’Arman en tant que plasticien

Arman a étudié la philosophie à l’Université d’Aix-en-Provence, mais a rapidement abandonné pour se consacrer entièrement à l’art. Il a commencé sa carrière en tant que peintre, et a exposé pour la première fois en 1954 à la Galerie Nina Dausset à Paris.

C’est à cette époque qu’il a commencé à expérimenter avec des matériaux différents, à la recherche de nouvelles manières de créer de l’art. Il a notamment travaillé sur des collages, des assemblages, et des objets trouvés.

Période « accumulation » d’Arman

Pendant les années 1960, Arman a commencé à se détourner de la peinture pour se concentrer sur la sculpture. Il a développé une technique qu’il a appelée « accumulation », consistant à accumuler des objets du quotidien sur une base en bois ou en métal pour créer des sculptures monumentales.

Influences de la Nouvelle Réalité

La période « accumulation » d’Arman a été influencée par le mouvement artistique appelé la Nouvelle Réalité, qui mettait en avant le réel et le quotidien. Arman a été attiré par cette idée de transformer des objets ordinaires en oeuvres d’art.

Technique de l’accumulation

La technique de l’accumulation consiste à assembler et empiler les objets sur une base, en jouant sur les formes, les couleurs et les textures pour créer une oeuvre cohérente. Arman a créé des accumulations à partir d’objets très divers, tels que des instruments de musique, des couteaux, des clous, des voitures, ou encore des bijoux.

Thèmes abordés

Arman a abordé différents thèmes à travers ses accumulations, tels que la surconsommation, la culture de masse, la guerre, ou encore l’art en tant qu’objet commercial. Il a créé des accumulations en hommage à d’autres artistes, comme Picasso ou Van Gogh.

Virage vers la sculpture monumentale d’Arman

Dans les années 1970, Arman a commencé à travailler sur des sculptures monumentales, souvent commandées par des institutions publiques. Il a continué à utiliser la technique de l’accumulation, mais sur une plus grande échelle.

Expérimentations avec les matériaux

Arman a commencé à expérimenter avec des matériaux différents pour ses sculptures monumentales, tels que le béton, l’acier, ou encore le verre. Il a ainsi créé des oeuvres qui peuvent atteindre plusieurs mètres de haut.

Évolution de l’esthétique d’Arman

L’esthétique d’Arman a évolué au fil du temps, passant d’une recherche de cohérence dans l’accumulation à une fragmentation et une dispersion des objets dans l’espace. Il a commencé à jouer avec la lumière et la transparence, créant des jeux de reflets et d’ombres.

Collaborations et commandes publiques

Arman a collaboré avec d’autres artistes, notamment avec Cesar sur des accumulations de voitures, ou avec Yves Klein sur des sculptures de feu.

Ses sculptures monumentales ont été commandées par des institutions publiques dans le monde entier, telles que la ville de Paris, le siège de l’Unesco à New York, ou encore le musée Guggenheim à Bilbao.

Héritage artistique d’Arman

Arman a été un artiste novateur et prolifique, qui a marqué l’histoire de l’art contemporain. Sa technique de l’accumulation a influencé de nombreux artistes, tandis que ses sculptures monumentales ont marqué les paysages urbains du monde entier.

  • Arman a été membre fondateur du mouvement de l’art cinétique en 1955
  • Il a co-fondé le mouvement du Nouveau Réalisme en 1960, aux côtés d’artistes tels que Yves Klein, Cesar, et Jean Tinguely.
  • Ses oeuvres font partie des collections permanentes de nombreux musées dans le monde, tels que le Centre Pompidou à Paris, le MoMA à New York, ou encore la Tate Modern à Londres.
  • Arman est décédé en 2005 à New York, laissant derrière lui une œuvre foisonnante et protéiforme.

Plan du site